Yoga au présent avec Sophie

Le yoga est un chemin, il est ici et maintenant. Venez marcher et progresser avec moi !

Le Yin Yoga comme pratique holistique 25 mai 2011

Filed under: Non classé — yogasophie @ 3:08

                    On peut conduire une recherche identique dans les postures de yin yoga à celle de la méditation assise, c’est-à-dire celle d’une attention à l’état de conscience allant de pair avec le constat de l’état du corps.

En laissant le corps aller dans le relâchement, on laisse l’esprit aller dans le calme intérieur, à l’état de témoin des manifestations spontanées du mental et du corps. Le déploiement énergétique produit par la plupart des postures de yin yoga permet des états de méditation intenses, comme celle basée sur la concentration sur le son intérieur. Une image mentale ou un mantra peuvent également aider à focaliser le mental pour parvenir à se percevoir en tant que témoin du réel.

Dans la pratique du yin yoga il ne s’agit pas d’aller vers la posture ou vers une transformation qui conduise à l’état d’union du yoga mais à se laisser aller dans la posture, à se laisser transformer, à se laisser plonger profondément dans l’état de yoga.

De la même façon que la méditation sur les perceptions corporelles est le développement de la méditation sur le souffle, on peut s’attacher, lorsque le corps-esprit est plongé dans le calme intérieur né de la posture, à la perception des circuits énergétiques dans le corps, à ressentir les relâchements et les développements énergétiques depuis les zones compressées jusqu’au corps dans sa globalité.

Par cette attitude on peut ressentir le corps s’ouvrir peu à peu, l’espace intérieur (psychique et physique) s’accroître, le corps énergétique changer de qualité avec l’intention. Comme l’eau change de qualité à chaque information, et comme la prière est opérative, l’intention dans la posture crée une énergie particulière et « ouvre » le corps : le façonne et le libère.

L’attention, source de la concentration, et l’ouverture du cœur, siège de l’âme, sont donc les qualités primordiales pour un yin yoga holistique.

L’ouverture du cœur :

« Où êtes-vous quand vous aimez ? Le moi disparaît intégralement, il n’y a que l’amour, un amour sans objet. Vous aimez alors pour l’amour seul. C’est cela l’écoute, la présence »

(« Transmettre la lumière », Jean Klein)

 

Seule la lumière du coeur existe vraiment ; dans l’activité créatrice, elle est l’agent. Cette activité reposant en elle-même est prise de conscience de soi et, s’ébranlant, elle déploie l’univers

(Mahârthamanjarî de Maheshvarananda – Cachemire, XIIème siècle)


Vijñana bhairava tantra, shloka 49 : «  un grand cœur-soleil »

« Ô Beauté ! Les sens disséminés dans l’espace du coeur, perçois l’essence de la Shakti comme une poudre d’or d’une indicible finesse qui scintille en ton coeur et delà se déverse dans l’espace. Alors, tu connaîtras la béatitude suprême.

« O Bienheureuse ! Les sens anéantis dans l’éther du coeur, ayant chassé tout objet de sa conscience, il obtient la plus haute faveur, celui qui pénètre jusqu’au centre du calice où s’entrelacent deux lotus »

 « Celui dont l’esprit, en même temps que les autres sens, fusionne avec l’espace intérieur du coeur, qui est entré mentalement dans le centre des deux coupes du coeur de lotus, qui a exclu toute chose hormis la conscience, acquiert la plus haute fortune, Oh Bel Etre ».

  « O Bienheureuse ! Les sens anéantis dans l’espace du coeur, l’esprit indifférent à toute autre chose, celui qui accède au milieu de la coupe bien close des lotus atteindra la faveur suprême »

« Ferme tes yeux et fixe ton attention sur l’espace du coeur. Visualise le lotus du cœur et garde ton attention fixée sur le milieu du lotus »

( citations extraites du mémoire de professorat de yoga d’Agnès Rive)

 

L’attention :

«  Les tigres, les lions, les éléphants et les ours,

Les serpents et tous les autres êtres hostiles,

Les geôliers des enfers,

Les sorciers et les monstres

Sont tous liés

Dès lors que l’esprit seul est lié,

Et tous ils sont domptés

Quand l’esprit seul est dompté.

Shantideva, Bodhicaryâvatâra ( 4-5, V)

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s